Publié par

Comment choisir son couteau de cuisine japonais ?

Lorsqu’on entend parler du Japon, l’esprit se tourne tout de suite vers la culture japonaise qui comprend les honneurs des guerriers Samouraï, des arts ninjas, les mangas, le port du kimono, etc.

Il faut dire que cet archipel dans le continent asiatique a su répandre sa culture et ses savoir-faire dans le monde entier.

De plus, les fabrications de marque japonaise sont réputées pour leurs qualités. Compris à cela sont les couteaux de cuisine.

Il en existe tellement qu’il faut bien choisir.

Alors, on va voir ensemble, quels sont les critères pour sélectionner un bon couteau japonais pour cuisiner et découper vos viandes, vos poissons, à merveille.

Les critères de choix d’un couteau de cuisine japonais ?

Le premier point à prendre en considération est la forme de la lame du couteau.

En effet, il existe des couteaux à un tranchant, à deux tranchants, des couteaux qui s’apparentent aux ciseaux ou encore des couteaux pour droitier, pour gaucher.

Pour les Japonais, une coupe de bonne qualité est un signe de respect pour les convives.

Après la forme du couteau, il faut également prendre en compte le matériau de fabrication.

Les couteaux japonais sont généralement en acier.

Tout le monde connait bien la qualité de ce matériau.

Il est à la fois design, robuste et résistant. Il faut seulement bien vérifier l’alliage du couteau. Avec trop de carbone, il sera difficile de l’aiguiser.

Si les deux critères précédents concernent la lame du couteau, ce dernier critère touche la manche.

C’est cette dernière qui permet de bien manier le couteau.

Optez donc pour une manche avec laquelle vous vous sentez à l’aise.

Vous avez le choix entre une manche en bois, en acier inoxydable ou en matière synthétique.

Le couteau est un ustensile de cuisine très utile pour découper les aliments.

Il ne faut donc pas négliger son choix.

Il n’y a rien de plus confortable qu’un couteau bien aiguisé pendant la préparation des aliments, qu’il s’agisse de légume, de viande ou de poisson.

Quels sont les différents types de couteau japonais ?

Il existe donc plusieurs variétés de couteaux de cuisine japonais.

Il y a le couteau santoku, un couteau traditionnel du Japon.

La forme de sa lame est un peu incurvée et sa taille est d’environ 17 cm.

Ce couteau dispose des alvéoles qui permettent de bien détacher les aliments.

Le couteau santoku peut être utilisé pour découper, hacher, trancher ou encore émincer et ceux pour tout type d’aliment : légumes, viandes ou poisson.

Si vous ne pouviez acheter qu’un seul couteau, c’est le meilleur choix à faire.

Il y a aussi le couteau nakiri qui est spécialement fait pour couper les légumes. Sa lame est rectangulaire, large pouvant atteindre 18 cm.

En dehors de ces deux couteaux, il existe encore beaucoup d’autres types de couteaux de cuisine japonais.

À savoir le Deba qui servait surtout à découper les têtes de poisson.

Il pèse un peu lourd pour permettre de couper sans faire des efforts.

Le Honesuki qu’on utilise pour désosser la viande. Sa forme et sa conception donnent la possibilité de séparer la chair de l’os facilement.

Il faut surtout éviter de l’utiliser pour casser des os, car il pourrait se briser. Il y a également le Gyoto ou couteau de chef.

Il est parfait pour émincer la viande. Il ne faut pas omettre le Yanagiba ou couteau à sushi, ou encore couteau à sashimi.

En effet, le sushi aussi est un aliment qui rappelle tout de suite le Japon. Ce couteau est également adapté pour enlever les filets de poisson.

Ce n’est pas encore terminé, le Chutoh qui est un couteau de taille moyenne pour la découpe des viandes et des poissons.

Le Kudamono, un couteau qui sert à nettoyer et découper les légumes et les fruits.

Sa lame ne dépasse pas 9 cm. Le Shotoh aussi est un petit couteau servant à peler et à nettoyer les fruits et les légumes.

La praticité à l’excellence

Les Japonais sont fameux pour la cuisine. Cela se voit dans les différentes techniques et les différents ustensiles qu’ils utilisent.

Bien entendu, les couteaux japonais ne servent pas qu’à faire de la cuisine japonaise.

Cependant, quel que soit le menu à préparer, ces couteaux sont vraiment pratiques pour couper les aliments.

Le mieux, si possible, est donc de posséder toutes les variétés pour pouvoir faire des découpes en dés, en baguettes, en demi-lune, en copeaux, en lanières, en rondelles, en lamelles, etc.

Rien de tout cela n’est difficile lorsqu’on a les équipements adéquats !