Publié par

Acier de qualité lors de l’achat d’un couteau Japonais

Lorsque vous achetez un couteau de cuisine japonais fait à la main, vous avez le choix entre plusieurs options d’acier.

Les couteaux japonais de qualité sont disponibles avec plusieurs gammes d’acier. Avant votre achat, il est nécessaire de connaître un peu plus sur le sujet. Puis, choisissez un modèle qui convient à vos besoins. Il est souvent rare d’évoquer l’importance de l’acier lors du choix d’un couteau de cuisine occidental.

En utilisant un couteau de cuisine japonais, vous remarquerez à quel point un acier de haute qualité peut faire toute la différence.

Les couteliers japonais usant de leur savoir-faire à la main emploient souvent le métal en carbone, car celui-ci offre un avantage considérable en termes d’efficacité par rapport à l’acier inoxydable.

Dans la plupart des cas, l’acier au carbone est pris en sandwich entre des couches d’acier inoxydable pour offrir une protection contre les chocs et la rouille. Cette gaine de lame en acier est ce que l’on appelle la construction « San Mai ». Cela signifie que la partie principale de la lame est en acier inoxydable et que seul l’acier de bord, considéré comme l’âme du couteau, doit être essuyé et séché après utilisation.

Les pièces fabriquées avec une grande quantité de carbone arborent une finition très nette et sont particulièrement durables. C’est le principal avantage de fabriquer des couteaux en acier au carbone.Les couteaux de cuisine japonais en acier inoxydable ont l’avantage d’être plus maniables qui ne nécessitent pas d’entretien.

L’acier inoxydable offre une meilleure résistance contre la rouille. Toutefois, il est possible que l’acier inoxydable peut développer des taches de rouille s’il est exposé à l’humidité sur une longue période.

Il existe également des aciers combinant le meilleur des deux, tels que les aciers modernes de métallurgie des poudres ou les aciers exotiques. Ces derniers ont une teneur élevée en carbone comme le meilleur des aciers au carbone et suffisamment de chrome pour les rendre inoxydables.

Ces aciers sont compliqués à produire, difficiles à forger et donc plus coûteux.Un bon exemple est l’acier R2 ou aussi appelé SPG2.Il contient 1/4 de carbone et 15 % chrome bien au-dessus du seuil de 11% pour se qualifier d’acier inoxydable.

Takamura et YuKurosaki sont des couteliers qui possèdent plusieurs séries de couteaux de chef japonais en acier R2.Il est important de tenir compte de la sensation de coupe, de la facilité d’affûtage, du coût et de l’esthétique lorsque l’on achète un couteau.Le niveau de dureté est également un facteur de capacité de rétention des arêtes et de facilité d’affûtage.